Dermite estivale cheval : soin, traitement et prévention

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

dermite estivale cheval : quel traitement naturel ?La dermite estivale récidivante (DRE) est un problème conséquent qui affecte les chevaux, les poneys et autres compagnons équins. C’est un fléau qui peut vite rendre la vie de ces animaux insoutenable. La dermite estivale correspond à de fortes démangeaisons dues à des allergies cutanées. Ces allergies souvent récidivantes sont à l’origine de plaies et de croûtes généralement localisées dans la crinière et la queue. À ce jour, très peu de traitements réellement efficaces sont disponibles sur le marché.

Cause de la dermite estivale

La cause de cette maladie est un petit moustique nommé culicoïde. Par leurs piqûres sur les chevaux et par les allergies que peuvent développer ces derniers suite à ces piqûres, les culicoïdes peuvent transmettre certaines maladies. Les poneys semblent plus sensibles que les chevaux à la dermite estivale. En effet, chez les poneys, leur système immunitaire présente une plus grande faiblesse, notamment vers 3 et 4 ans. Les culicoïdes sont particulièrement actifs entre la fin du mois d’avril et octobre. De plus il semble qu’en France la maladie se manifeste beaucoup plus au nord de la Loire.

Le saviez-vous ?

Les moustiques peuvent aussi être dangereux pour l’homme. N’hésitez pas à lire notre article sur les différents moyens de protection contre les moustiques.

 

Symptômes et conséquences de la dermite estivale

Les animaux affectés développent une allergie à la salive des piqûres de moucherons. La peau infectée (notamment dans la crinière et la queue) s’écaille et s’épaissit, avec une perte de poils et l’apparition de plaies. Pour contrer ces démangeaisons, le cheval s’agite en remuant sa queue vigoureusement, en se roulant et se grattant sur n’importe quel objet à sa portée.

Il peut être difficile de monter un cheval atteint de la dermite estivale quand les insectes volants sont de sortie, car l’animal ne cesse de s’agiter et de remuer la tête.

La dermite estivale récidivante apporte de graves conséquences envers le cheval : crins et queue abîmés, parfois totalement dépilés ; les blessures peuvent saigner et s’infecter ; perte conséquente d’énergie de la part du cheval, du fait qu’il se gratte en permanence ; etc.

 

Traitement et prévention de la dermite estivale

Quelques méthodes existent pour prévenir la maladie :

  • sortir les chevaux de préférence la nuit, lorsqu’il fait frais ;
  • limiter les possibilité de grattage (arbre, clôtures…) ;
  • couvrir les chevaux de couvertures.

Cependant, elles se révèlent vite contraignantes pour les éleveurs, et désagréables pour les chevaux.

 

A savoir

Pour participer au bien-être quotidien des chevaux et des poneys, n’oubliez pas de leur donner régulièrement des compléments nutitionnels d’origine végétale pour limiter l’apparition de problèmes plus importants.

Enregistrer

Enregistrer

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*