Accueil Maison - Jardin Comment se débarrasser des serpents ?

Comment se débarrasser des serpents ?

par verlina
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×

 

Bien souvent, lorsque les beaux jours arrivent, l’envie de profiter des espaces en plein air, comme sa terrasse, son jardin ou sa piscine, se fait ressentir. Néanmoins, ces moments de détente peuvent être fortement perturbés quand les serpents sont de sortie !

Cependant les serpents font partie des espèces protégées, ce qui implique qu’ils ne peuvent pas être éliminés par un quelconque moyen. La solution unique pour ne pas être dérangé par leur présence consiste à mettre en place une solution qui les repoussera et les tiendra à distance des endroits où ils sont indésirables. Nous allons donc aborder les différents moyens existants pour se débarrasser des serpents et se protéger efficacement contre eux, tout en respectant à la fois ces reptiles et notre environnement.
Quels sont les bons réflexes à adopter pour faire fuir les serpents ?

 

 

Le serpent, un animal mal-aimé

Les serpents sont indispensables à l’écosystème car ils permettent notamment de réguler la population des rongeurs (souris, mulots…), des insectes (mouches, moustiques, punaises, cafards, etc.) et des larves. Ils peuvent également éviter à un jardin d’avoir son potager et ses plantes saccagés par les petits insectes qui les dévorent. 

Cependant, les serpents sont souvent mal vus et associés à quelque chose d’horrifique ou d’effrayant du fait que certains soient venimeux et donc potentiellement dangereux. Pourtant, en France de nombreux serpents sont totalement pacifiques et inoffensifs, et surtout, tous sont craintifs et évitent le moindre danger en fuyant.
C’est pourquoi l’on souhaite toujours se débarrasser des ces reptiles dès que l’on les voit dans son jardin, peu importe s’ils sont dangereux ou non. C’est d’ailleurs souvent à cause d’un manque de connaissances sur les serpents, notamment sur les différentes espèces et leur potentielle dangerosité.

Malgré tout, il n’est pas toujours évident de bien les distinguer sans s’en approcher et les serpents, surtout s’ils sont venimeux peuvent être dangereux pour les hommes, notamment pour les enfants et encore plus pour des enfants en bas âges en cas de rencontre accidentelle. Il en est de même pour les animaux, surtout pour les animaux de compagnie tels que le chien et le chat, car, étant beaucoup plus fragiles, quant à la quantité de venin injecté, une morsure venimeuse pourrait bien leur être fatale. 

De plus, nos animaux de compagnie peuvent parfois jouer avec les serpents plutôt que les chasser et ne pas percevoir le danger. Les cas d’animaux décédés impuissants sont les cas les plus recensés suite à une morsure de serpent venimeux. 
Pour plus d’informations, découvrez comment réagir en cas de morsure de serpent chez le chien ou le chat dans notre article à ce sujet.

En France, chez les hommes, seulement quelques cas de morsures sont constatés chaque année mais vraiment très peu de cas mortels. Par contre, cela peut parfois générer quelques complications de santé.

Toutefois, il ne faut surtout pas tuer les serpents. En France, il est interdit de blesser, de tuer, de détruire ou de déplacer les serpents ou leurs œufs depuis la loi de 1976 qui protègent tous les serpents du territoire, même s’ils sont dans votre jardin. Vous risquez une forte amende et cela peut même aller jusqu’à quelques années de prison. En effet, ils contribuent à la régulation de l’écosystème et sont donc essentiels. De plus, leur maturité sexuelle ne se faisant qu’à partir de 3 à 5 ans, leur reproduction est très lente. C’est pourquoi ils sont protégés.

Cela signifie que pour se protéger, il faut utiliser des méthodes qui ne les tuent pas, mais plutôt qui les font fuir et qui les éloignent. 

 

Limiter et prévenir la présence de serpents

Si l’on ne souhaite pas la présence de serpents dans son jardin, il peut être judicieux d’apprendre à les connaître et les reconnaître.

Connaître les serpents de sa région et savoir identifier les espèces de serpents peut déjà aider à comprendre l’animal et à déterminer si il y a des risques de danger ou non, surtout pour ses enfants et ses animaux de compagnie. 

 

Apprendre à connaître les serpents

 

Comprendre les serpents

Les serpents vivent souvent près d’un point d’eau (étang, marre, piscine, fontaine, etc.) qui leur permet de se désaltérer tout en chassant. Ils aiment les abris et les cachettes en tout genre telles que les hautes herbes, les pierres, les débris, les tuiles, les rochers, les bâches, ou encore les piles de matériaux divers comme par exemple les amas de bois ou les bûchers… Ils sont en effet assez craintifs et aiment se cacher. De plus, le camouflage leur permet d’attaquer leurs proies par surprise.

Ils sortent généralement lors des journées chaudes et ensoleillées car ils aiment prendre le soleil. Ne sachant pas réguler leur température corporelle, ils se réchauffent donc avec le soleil, puis se rafraîchissent dans les endroits frais. C’est pour cela qu’on les voit plus souvent lorsqu’il fait beau et chaud, le plus souvent l’été. L’hiver, les serpents hibernent, c’est pourquoi l’on ne les voit pas. 

Ils sont donc absents des régions froides et préfèrent donc les régions chaudes comme le Sud de la France par exemple, où l’on en trouve beaucoup plus. Cependant, au fil des années on constate néanmoins de plus en plus souvent la présence de serpents dans des départements situés dans la partie nord Loire de la France.

Les serpents chassent et se nourrissent de rongeurs, de petits amphibiens, de poissons, d’insectes, de larves et d’autres petits reptiles. Mais ils sont aussi prédatés à leur tour par les gallinacés (dindes, poules, pintades, cailles, faisans), les rapaces, les renards, les furets, les sangliers, les corbeaux, les hérissons, les putois, les hérons, etc. 

Malgré leur très mauvaise vue, ils peuvent parfaitement compter sur leur ouïe et leur odorat très développés. Ils sont effectivement capables de percevoir tous les mouvements d’air autour d’eux dans leur environnement. De plus, grâce à leurs narines reliées aux centres olfactifs de leur cerveau comme tous les vertébrés, et à un petit organe constitué d’une paire de cavités situées dans le palais, l’organe de Jacobson, ils peuvent analyser les odeurs tout comme les chats lorsqu’ils gardent leur bouche ouverte. Pour ce faire, les serpent étirent et dardent leur langue qui recueille les molécules odorantes présentes dans l’atmosphère. Une fois la langue de retour à l’intérieur de la bouche du serpent, les petits capteurs sensoriels situés à l’extrémité de leur langue entrent en contact avec l’organe de Jacobson afin d’acheminer et d’analyser les informations olfactives.

Ces facultés leur permettent d’évaluer les risques sur le terrain sur lequel ils se trouvent, et de pouvoir s’orienter sans danger, ou de fuir.

 

Savoir différencier les serpents : couleuvres et vipères

En France, la plupart des serpents ne sont pas dangereux et il n’y a que 2 types de serpents : les couleuvres et les vipères. Contrairement aux couleuvres qui sont inoffensives, il faut se méfier des vipères qui sont venimeuses. Cependant, ces 2 types de serpents préfèreront toujours fuir l’homme sauf s’ils se sentent attaqués (si vous êtes trop près ou que vous marchez sur leur queue par exemple…).

Il existe en tout 12 espèces de serpents sur le sol français, dont 8 espèces de couleuvres et 4 espèces de vipères.

 

Les couleuvres : 

 

Exemple de couleuvre

 

En général, les couleuvres se distinguent par leurs yeux ronds, un corps et une allure élancés ainsi qu’une queue fine et assez longue. Leur tête est plutôt ovale avec de grandes écailles mais peu nombreuses, et une seule rangée d’écailles entre leur oeil leur bouche. A taille adulte, elles mesurent en moyenne entre 1 à 2 mètres pour les plus grandes, mais il se peut parfois qu’elles mesurent moins d’un mètre. 

Elles sont pacifiques et inoffensives, sans venin, hormis la couleuvre de Montpellier mais qui est peu toxique et dont les crochets à venin sont tellement en arrière dans sa bouche qu’il y a très peu de risque d’être mordu et envenimé.

Parmi les couleuvres, on y retrouve les colubrides avec la coronelle lisse, la coronelle girondine, la couleuvre d’Esculape, la couleuvre à collier, la couleuvre verte et jaune, la couleuvre vipérine dite aussi “aspic d’eau” et la couleuvre à échelons, ainsi que les boïgines avec la couleuvre de Montpellier. 

 

Les vipères : 

 

Exemple de vipère

 

En principe, les vipères se distinguent par leurs yeux à pupille elliptique, c’est-à-dire verticale (comme les chats lorsque leurs pupilles sont rétractés), un corps un peu plus trapu ainsi qu’une queue plutôt courte, qui parfois se termine brusquement. Leur tête est plutôt rectangulaire ou triangulaire mais ce n’est pas toujours le cas pour toutes les espèces. Les écailles sur leur tête sont petites et très nombreuses avec plusieurs rangées (au moins 2) entre leur oeil et leur bouche. Elles ont souvent un dessin en forme de zigzag sur leur dos (bien que la couleuvre vipérine aussi alors qu’elle n’est pas dangereuse) mais qui parfois peut être assez aléatoire selon les choix de la nature. Ce détail est donc peu concluant sauf si les zigzags sont très nettes. A taille adulte, les vipères ne sont pas très grandes et mesurent entre 50 et 70 cm. 

Elles fuient toujours l’homme et se déplacent plus lentement que les couleuvres. Elles sont plutôt pacifiques, et ne mordent qu’en dernier recours. Elles peuvent cependant mordre plusieurs fois car elles n’utilisent qu’une petite quantité de leur venin pour pouvoir continuer à se nourrir par la suite, sinon elles doivent attendre une bonne dizaine de jours avant qu’il se régénère. Il arrive parfois aussi qu’elle morde “à blanc”, c’est à dire sans venin. Selon l’espèce de la vipère, le venin peut être plus ou moins venimeux qu’une autre.

En cas de danger, elles peuvent siffler bruyamment pour prévenir et effrayer leur agresseur.

Parmi les vipères (vipérides), on y retrouve la vipère aspic, la vipère péliade, la vipère de Séoane ou des Pyrénées ainsi que la vipère d’Orsini. 

Aujourd’hui, dans certaines régions de France, les vipères se font de plus en plus rares. 

En cas de morsure, ne faites surtout pas de garrot et appelez immédiatement les urgences qui vous indiqueront la marche à suivre.

 

Se protéger contre les serpents

Les serpents étant des animaux protégés, il faut donc les éloigner, en commençant par les tenir à l’écart de votre terrain, et qui plus est, de votre maison. Les solutions répulsives seront alors les bienvenues pour les faire fuir.

Connaître les serpents et leur mode de vie permet de pouvoir prévenir leur venue sur votre terrain. Notamment en réduisant les environnements qui leurs sont propices et leurs possibilités de camouflage.

Avant toute chose, notamment si vous habitez dans une zone à risque : région particulièrement chaude, milieu humide ou plutôt point d’eau chez soi ou proche de chez soi, végétation haute et dense, débris, abris, cachettes faciles au niveau du terrain… la première solution peut être, dans un premier temps, en attendant de trouver une meilleure solution, d’éviter les serpents en ne se promenant pas dans les hautes herbes, en faisant attention où l’on met les pieds et en prévenant les enfants des risques liés aux morsures. Néanmoins, cela ne permet pas de profiter pleinement de son extérieur en toute liberté. 

Afin de prévenir l’arrivée de serpents sur son terrain, il vaut mieux : 

  • entretenir régulièrement votre terrain de manière globale, sa cour et son jardin en tondant l’herbe, désherbant, débroussaillant, en nettoyant les abords de pierres et en taillant le plus possible sa végétation
  • retirer et/ou ranger toutes les éventuelles cachettes pouvant être prisées par les serpents telles que les tas de feuilles, les paillis, les débris, les copeaux ou tas de bois, de cailloux, les bâches, ou autres stockages de matériaux (tuiles, parpaings…) et laisser le moins de choses traîner, limiter les abris, boucher toutes les cavités dans le sol ou dans les murs
  • limiter la source de nourriture des serpents : plus le terrain sera entretenu, moins il y aura d’insectes ou d’animaux prédatés par les serpents
  • protéger vos points d’eau (piscine, étang, marre, fontaine, etc.) avec des barrières anti serpents ou du grillage fin
  • clôturer votre terrain : même si les serpents savent grimper cela peut les dissuader et les maintenir à distance
  • faire vivre votre terrain en étant présent et notamment avec des animaux domestiques dont les allers et venues et dont les traces (poils, urine…), lors des déplacements ou des marquages de territoire, pourront faire réfléchir les serpents à 2 fois en agissant comme répulsif naturel : leur instinct de survie leur conseillera normalement de s’éloigner de leurs prédateurs.

De plus, certains animaux tels que les poules par exemple peuvent aussi s’avérer utile. Attention cependant comme indiqué précédemment, car ces animaux peuvent aussi courir le risque d’une morsure dont les conséquences sont souvent bien plus importantes que pour les humains. C’est pourquoi cette solution est plus adaptée aux régions où les vipères se font rares. 

A ce jour, seuls la Corse et le Luxembourg ne comptent que des couleuvres.

Une fois tout cela effectué, les probabilités que les serpents viennent ou bien qu’ils restent seront bien plus faibles. Il arrive parfois cependant que les serpents passent sous terre par une galerie de rongeurs. C’est pourquoi il faut toujours rester vigilant.

Pour résumer, pour décourager les serpents d’envahir votre terrain, il faut l’entretenir comme vous le feriez avec votre maison afin qu’il soit beaucoup moins attractif pour eux. Sans perspective de cachette et de nourriture, ils seront moins enclins à venir. De plus, cela permet de bien plus facilement pouvoir les repérer lorsque tout est bien propre et dégagé.

 

Faire fuir les serpents

Si malgré tous vos efforts, vous détectez la présence d’un serpent, ou qu’ils sont déjà présents sur votre terrain, il existe des répulsifs qui protègent efficacement et respectent également les serpents, qui sont des animaux protégés.

Il existe plusieurs types de répulsifs tels que les répulsifs électrochimiques ou encore les répulsifs à ultrasons, mais ces derniers peuvent être gênants si vous avez des animaux de compagnie ou des animaux aux alentours de chez vous. 

Les répulsifs électrochimiques sont des répulsifs qui repoussent par l’odeur. Ils agissent sur l’organe de Jacobson des serpents, permettant comme indiqué précédemment, d’analyser les différentes odeurs dans leur environnement, en diffusant des molécules qui les incommodent. 

Cela forme une “barrière ou surface répulsive” que ces derniers vont alors fuir. 

Il en existe en plusieurs formats : en granulés et en gel qui ont une durée d’efficacité importante ainsi qu’en spray, mais ces derniers sont peu efficaces de par leur évaporation. 

Certains produits, dont ceux de Verlina, sont même conçus à partir de matières végétales et sont  complètement biodégradables et donc respectueux de l’environnement. Leur efficacité permet de prémunir les abords des maisons, de sauvegarder les jardins, les piscines, les remis à bois, etc.

Les répulsifs serpent Verlina sont spécialement élaborés à partir de matières actives d’origine végétale et repoussent efficacement tous les serpents : les couleuvres, les vipères, et même les lézards.

Ces anti-serpents sont composés d’extrait de Margosa et de Géraniol complexé avec des huiles essentielles, connus pour leur action répulsive, et sont associés à de l’huile végétale carbonisée dans le cas du répulsif sous forme de gel. Cette odeur qui est très désagréable et incommodante pour les serpents les fera fuir de la zone traitée. 

Nos répulsifs serpent sont disponibles en plusieurs conditionnements :

  • un répulsif en gel de 500 ml (avec embout applicateur)
  • des répulsifs en granulés de 1 kg et de 5 kg
  • des packs promotionnels de répulsifs de 2×1 kg de granulés + 500 ml de gel, et de 1×5 kg de granulés + 500 ml de gel

Pour choisir le répulsif qui conviendra le mieux à vos besoins et qui sera le plus efficace, il est important de prendre en compte plusieurs paramètres tels que votre région, la météo et la configuration de votre terrain.

 

Notre répulsif serpent en gel

Le répulsif serpent en gel permet de réaliser une barrière répulsive contre les serpents au niveau des endroits où le répulsif sous forme de granulés n’est pas approprié tels que les dallages, les lattes de bois, le bitume, les zones pavées, le béton, les seuils de portes et de garages… c’est à dire partout où l’épandage de granulés s’avère difficile.

Le répulsif gel permet, avec son embout applicateur très pratique, de délimiter clairement les zones à protéger en l’appliquant sur les zones à protéger. 

Nous conseillons le répulsif gel pour les petites surfaces à protéger, les terrains en pente, mais surtout, en complément du répulsif en granulés.

Le produit étant de couleur brune, il n’est par contre pas adapté aux surfaces poreuses car il peut notamment colorer les surfaces claires.

Son efficacité d’environ 3 semaines à 1 mois permet de réaliser une barrière répulsive d’environ 150 mètres selon les milieux et les conditions météorologiques. En effet, la pluie ou trop de soleil ont tendance à diminuer fortement l’efficacité du produit étant donné sa matière liquide, en gel, qui s’estompe facilement. Nous vous conseillons pour cela de le renouveler tous les 20 à 30 jours ou plus souvent selon les conditions météorologiques, dans le cas d’une persistance de la présence de serpents. Cependant, il très souvent constaté que les serpents fuient définitivement (ou le temps d’une saison) les zones traitées. En cas de conditions défavorables, le répulsif en granulés sera beaucoup plus adapté. 

Le répulsif serpent en gel est disponible en flacon avec embout applicateur de 500 ml.

 

Notre répulsif serpent en granulés

Le répulsif serpent en granulés permet de protéger de grandes surfaces contre les serpents pour préserver entre autres les habitations et les espaces verts de leur présence, qu’ils soient venimeux ou inoffensifs. Il est particulièrement adapté aux grands espaces mais ne convient pas aux terrains trop pentus.

Contrairement, au répulsif en gel, son action est plus durable. Sa formulation sous forme de granulés à base de maïs permet une excellente tenue dans le temps et résiste bien aux conditions météorologiques. La pluie de faible intensité humidifie le gritz de maïs et régénère l’effet des matières actives. De plus, les granulés sont biodégradables

Simple d’utilisation, il suffit de les disperser sur l’ensemble de la zone que vous souhaitez protéger en partant de l’intérieur vers l’extérieur jusqu’à la fin de la zone délimitée. Nous conseillons d’attendre 48 à 72h entre l’épandage sur la surface à protéger et la délimitation du périmètre de la zone par une barrière protectrice. En effet, un serpent peut toujours passer par une galerie et se retrouver coincé dans la zone que vous souhaitiez protéger. Cette période de 2 à 3 jours laissera le temps nécessaire aux reptiles pour quitter les galeries ou autres abris se trouvant dans la zone mais non soumis à l’action du répulsif.

Le répulsif serpent en granulés est disponible en seau de 1 kg et de 5 kg.

D’une durée d’environ 3 semaines à 1 mois suivant les conditions d’exposition et contraintes météorologiques, un seau de 1 kg permet de réaliser un épandage sur une surface de 200 m² environ. Un seau de 5 kg permet de protéger une surface d’environ 1000 m².

Lors de l’épandage du produit, nous vous conseillons de mettre des gants car les granulés dégageront une forte odeur lors des 24 premières heures environ qui s’estompera dans les heures suivantes. Cette odeur est tout à fait normale.

Il est important de noter que les animaux de compagnie, chiens et chats ne sont pas attirés par les granulés compte tenu de l’odeur forte qu’ils dégagent.

En condition d’utilisation normale, ce produits est sans risque particulier pour les animaux de compagnie.

 

Nos packs de répulsifs serpent granulés + gel

Les répulsifs granulés et gel peuvent s’utiliser en complément selon l’endroit et la surface à protéger pour compléter leur efficacité. C’est pourquoi nous vendons également des packs constitués de 2×1 kg de granulés + 500 ml de gel ou de 1×5 kg de granulés + 500 ml de gel. Ces packs vous permettent d’économiser 7% sur chaque produit unitaire.

 

Pour résumer, voici un tableau comparatif de nos répulsifs granulés et gel afin de vous aider à choisir le ou les produit(s) le(s) plus adapté(s) :

 

En général, les serpents sortent de la zone traitée sous 48 à 72h. En revanche, il faut parfois réaliser un second épandage après 1 mois suivant les régions et la densité de serpents présents pour qu’ils quittent définitivement la zone protégée et n’y reviennent plus pendant la saison.

D’ailleurs, un traitement avant la saison chaque année suffit souvent et permet de ne pas être importuné par les serpents.

Les répulsifs serpents Verlina sont maintenant reconnus depuis des années pour leur efficacité par de nombreux particuliers mais aussi par les professionnels tant en France qu’à l’étranger (Maghreb, Afrique, Asie, etc.).

Ces répulsifs sont des produits biocides. Utilisez-les avec précaution et au besoin avec une protection adaptée. Lisez bien l’étiquette et les informations concernant le produit avant toute utilisation. N’utilisez pas ces produits pour un autre usage que celui auquel ils sont destinés.

Maintenant que vous connaissez les différents moyens de protection contre les serpents, il ne vous reste plus qu’à profiter de vos extérieurs en toute tranquillité avec nos anti serpents Verlina !

 

Photo de Alёsha Lamkinson provenant de Pexels

0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Pin It Share 0 0 Flares ×
0 commentaires

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

*